Cette pétition semble terminée, vous pouvez toujours la signer pour montrer votre support.

Pour la reconnaissance et la protection du statut d'éducateur spécialisé en accompagnement psycho-éducatif.

Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs les Députés,
Mesdames et Messieurs les Sénateurs,
Monsieur le Ministre-Président de la Fédération Wallonie-Bruxelles,
Mesdames et Messieurs les Ministres des Communautés et Régions,


Avant toute chose, permettez-nous de faire le point sur la situation actuelle des éducateurs spécialisés en accompagnement psycho-éducatif en citant trois articles de Loi (l’article 4 nous posant réellement souci au quotidien) :

Article 2
§1er. Nul ne peut porter le titre d’éducateur-accompagnateur spécialisé s’il n’est pas titulaire du diplôme fixé le Roi et délivré à cet effet à l’issue soit d’un enseignement supérieur pédagogique ou social de plein exercice et de type court, section éducateur ou de promotion sociale, organisé, subventionné ou reconnu par la Communauté française (…).

Article 3
Toute personne titulaire d’un diplôme d’éducateur délivré dans l’enseignement supérieur de plein exercice ou de promotion sociale sera considérée comme remplissant les conditions fixées par l’article 2, §1er et sera autorisée à porter le titre d’éducateur-accompagnateur spécialisé.

Article 4
A défaut de diplôme visé à l’article 3, un autre titre relevant de l’enseignement supérieur social ou pédagogique pourra y être assimilé moyennant un complément de formation spécifique ou une expérience d’au moins cinq ans. Dans ce cas, les intéressés peuvent également porter le titre d’éducateur-accompagnateur spécialisé.



Aujourd'hui, les éducateurs spécialisés en accompagnement psycho-éducatif souhaitent faire part de leur mécontentement. En effet, nous sommes nombreux à être porteurs d'un diplôme de type bachelier, nous sommes nombreux à désirer travailler dans l'un des domaines auxquels notre profession nous offre l'accès et pourtant, nous sommes tout autant à constater que les portes du secteur non-marchand se ferment devant nous, pour la simple et bonne raison que celui-ci s'essouffle, s'épuise, qu'il n'y a plus assez de fonds et/ou plus assez de places pour nous accueillir en son sein. Et pourtant, la quantité de travail social ne manque pas en Belgique !

C’est avec tristesse que nous devons nous rendre à l’évidence : nous avons fait des années d'études pour bien peu de choses. En effet, la profession d'éducateur spécialisé en accompagnement psycho-éducatif est, à ce jour, assez neuve. De ce fait, elle ne bénéficie pas de la reconnaissance ni de la protection (dont bien d'autres corps de métiers bénéficient pourtant) qui lui sont dues. Cela a pour conséquence que n'importe quel professionnel, pour peu qu’il soit porteur d’un diplôme à caractère social ou pédagogique, puisse être engagé en tant qu'éducateur spécialisé A1 et effectuer un travail pour lequel il n'est ni formé ni qualifié (une formation spécifique ou une expérience d’au moins cinq ans n’étant, à l’heure actuelle, pas – ou peu – requise pour exercer des fonctions d’éducateur).


Un autre point épineux concerne le fait que de nombreux employeurs préfèrent engager du personnel en tant que A2 (= agent d'éducation) ou A3 (= détenteur du diplôme du cycle secondaire inférieur) car ces personnes coûtent "moins cher" et effectuent davantage de travail. Nous pouvons comprendre leurs raisons, mais du point de vue du salaire perçu par l’éducateur (A1 de formation) engagé en tant que A2, cela peut s’avérer assez ennuyeux... En effet, il existe une certaine différence entre les salaires perçus par les deux parties. Dès lors, n’est-il pas légitime que des personnes ayant effectué des études supérieures souhaitent être engagées et payées en conséquence ?

De ce fait, peut-être serait-il légitime de différencier les niveaux d'études entre les éducateurs A1 et les éducateurs A2 ? Diverses solutions pourraient être pensées, à commencer par des quotas afin d’équilibrer le nombre de A1 et de A2 au sein d'une même institution. Ainsi, le travail des uns n’empièterait pas sur celui des autres, et inversement – bien que des collaborations soient toujours possibles entre eux et qu'ils travaillent de manière complémentaire –. Dans tous les cas, une reconnaissance du niveau d'études serait bénéfique pour tous.

Tant que nous en sommes à parler de « quotas », pourquoi ne pas également en instaurer dès l’inscription aux études supérieures ? Si le secteur non-marchand manque considérablement de places pour de nouveaux travailleurs sociaux, c’est évidemment parce que ceux-ci sont très nombreux à effectuer ce type d’études et à en être diplômés. En d’autres termes : il y a davantage de travailleurs sociaux diplômés en Belgique que de places vacantes au sein des institutions. Ce souci n’est pas nouveau mais à l’heure actuelle, il est plus présent et plus problématique que jamais.

Et, puisque nous sommes des centaines à éprouver des difficultés à trouver notre place sur le marché du travail, il n'est pas rare que nous nous résignions à occuper un tout autre emploi, pour lequel nous sommes "sur-qualifiés" sans en avoir eu la formation, pour pouvoir vivre un minimum « décemment » (et que nous prenions peut-être, par la même occasion, l'emploi de quelqu'un qui a certainement autant besoin que nous de travailler et de percevoir un salaire minimum afin de faire vivre les siens). Trouvez-vous cela normal ?!


D’autres raisons s’ajoutent à notre mécontentement et portent le nom d’ "aides à l'emploi" (Plan Activa, CPE, APE, PTP, etc.). Si l’on y réfléchit bien, ces aides sont des cadeaux « empoisonnés » qui ne font que tuer l’emploi à petit feu… Nous pensons qu’il serait temps de revoir ce système afin que TOUS les éducateurs spécialisés demandeurs d’emploi, quel que soit leur niveau d’études, puissent trouver une place au sein d’une institution spécialisée de manière plus simple et plus rapide. Nous n’avons pas effectué des études pour bénéficier d’allocations d’insertion ou de chômage !

Enfin, la reconnaissance et la protection de notre statut professionnel DOIT passer par les mains du Gouvernement, par VOS mains, Mesdames, Messieurs. En effet, cela fait exactement 20 ans (en date du 29 avril 1994) qu'une loi reconnaissant la profession de l'éducateur spécialisé en accompagnement psycho-éducatif existe. Malheureusement, à l'heure actuelle celle-ci n'a encore jamais connu d'arrêté d'application. Il n'y a pourtant plus grand chose à faire, puisque toutes les démarches ont été effectuées il y a de cela deux décennies... En mettant ladite loi en application, les éducateurs spécialisés en accompagnement psycho-éducatif devraient connaître des jours meilleurs.

Il est grand temps que notre avenir soit un peu plus "certain", nous en avons assez d'être les derniers de classe dans le secteur social ! Dans toutes les réformes que vous allez proposer à l'Etat, nous vous serions gré de mettre en avant la reconnaissance ainsi que la protection de notre statut…

En vous remerciant d’avance, nous vous prions de recevoir nos sentiments les meilleurs,


Les éducateurs spécialisés en accompagnement psycho-éducatif.

Facebook   Twitter   Google +   Reddit   Email

Signer la petition

Dernières Signatures

  • il y a 131 days ago : ******** alain de Liège 2 BE
  • il y a 255 days ago : ******** Emmanuel de Bruxelles BE
  • il y a 256 days ago : ******** Poornima de Morlanwelz BE
  • il y a 289 days ago : ******** Valou de Celles BE
  • il y a 545 days ago : ******** Louise de Namur BE
  • il y a 589 days ago : ******** Christine de Tournai BE
  • il y a 739 days ago : ******** Aaricia de Deux-Acren BE
  • il y a 763 days ago : ******** Axelle de Liège BE
  • il y a 855 days ago : ******** alix de namur BE
  • il y a 910 days ago : ******** pierre de spa BE
  • il y a 919 days ago : ******** Maxime de Thy-le-château BE
  • il y a 931 days ago : ******** Anaïs de Liège BE
  • il y a 976 days ago : ******** Myriam de Havré BE
  • il y a 1002 days ago : ******** Noémie de boussu BE
  • il y a 1029 days ago : ******** Lola de Uccle Belgique
  • il y a 1048 days ago : ******** Margot de Dinant Belgique
  • il y a 1054 days ago : ******** Jean-Luc de Marbais Belgique
  • il y a 1058 days ago : ******** Anne-sophie de Hainaut Belgique
  • il y a 1060 days ago : ******** Romain de Olloy Belgique
  • il y a 1060 days ago : ******** Aurore de Auderghem Belgique
  • il y a 1060 days ago : ******** Nathalie de Haine-Saint-Paul Belgique
  • il y a 1060 days ago : ******** Lydie de Beauraing Belgique
  • il y a 1060 days ago : ******** Angelo de Houdeng-Aimeries Belgique
  • il y a 1060 days ago : ******** Frédérique de Plaisance France
  • il y a 1060 days ago : ******** Thomas de Rennes France